You are here

Belgique: Mort d'un demandeur d'asile guinéen

http://www.afriquenligne.fr/actualites/diaspora/belgique:_mort_dun_deman...

Belgique: Mort d'un demandeur d'asile guinéen
Bruxelles - 16/07/2007

Un jeune Guinéen de 20 ans est mort dans la nuit de samedi à dimanche dans le centre fermé d'Ysoir, tenu par la Croix-rouge de Belgique, a-t-on appris lundi de source officielle.

Selon un responsable de la Croix-rouge, le corps inanimé du jeune homme a été trouvé dans la chambre, et un médecin légiste a été désigné pour élucider les causes de la mort du Guinéen, qui était demandeur d'asile. On ignore, pour l'instant, s'il est mort suite à des mauvais traitements qu'il aurait subis de la part de la Police.

Les demandeurs d'asile en attente d'une décision des instances compétentes sont détenus dans des centres fermés, comme des prisonniers de droit commun, sans possibilité de communiquer avec l'extérieur.

Lorsque la décision tombe et qu'elle est négative, le candidat à l'asile politique est reconduit manu militari, par avion, dans son pays d'origine.

De nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme s'opposent à l'expulsion des étrangers en situation irrégulière en Belgique.

Ecœurée, la bourgmestre de Mosrtel, une commune flamande, Mme Ingrid Pira, a publiée une lettre dans la presse dans laquelle elle fait savoir qu'elle ne signera plus les ordres d'expulsion d'étrangers en situation irrégulière.

Dans sa lettre, elle fait état d'une déclaration du Premier ministre belge, Guy Verhofastadt, dans laquelle, le chef du gouvernement qualifie la politique d'expulsion des étrangers, d'égoïste et d'inhumaine.

On compte actuellement près de 100.000 sans-papiers en Belgique. Plusieurs églises sont occupées par des sans-papiers qui réclament ainsi, sans succès, la régularisation de leur séjour en Belgique.

Rien n'indique, pour l'instant, si le nouveau gouvernement belge qui sera formé à 'issue de négociations qui s'annoncent longues et difficiles, procédera à une opération de régularisation massive des sans-papiers. Le Centre démocrate et humaniste, parti francophone pressenti pour former la nouvelle coalition gouvernementale est seul à exiger une opération de régularisation des sans-papiers.

L'autre partenaire pressenti, le CD&NVA, grand vainqueur des élections en Flandre, bien que chrétien démocrate, n'entend pas en faire une priorité.

En 1998, une Nigériane, Sémira Adamou, 20 ans, est morte alors que 6 gendarmes belges l'avaient introduite de force dans l'avion pour une reconduction dans son pays d'origine. L'affaire avait provoqué une si vive émotion que le ministre de l'Intérieur avait démissionné.

Bruxelles - 16/07/2007

Panapress

Languages: