You are here

Dt & Fr.) Guinea: Prügel für die Abschiebepolizei // Des policiers français molestés en Guinée lors d'une expulsion

DT&FR:) Guinea: Prügel für die Abschiebepolizei // Des policiers français molestés en Guinée lors d'une expulsion http://thevoiceforum.org/node/566
Guinée: Allemagne - Une centaine de guinéens en attente d'expulsion vers Conakryh http://thevoiceforum.org/node/557
Fr/Dt) PRESS INFO: Morts par balle à Laayoune pour avoir voulu tenter de quitter le Maroc ttp://thevoiceforum.org/node/557
Belgique: Mort d'un demandeur d'asile guinéen Bruxelles - 16/07/2007
http://www.afriquenligne.fr/actualites/diaspora/belgique:_mort_dun_deman...
http://thevoiceforum.org/node/537
Guinée: Allemagne - Une centaine de guinéens en attente d'expulsion vers Conakry
Aminata.com (Conakry)Publié sur le web le 6 Août 2007
http://fr.allafrica.com/stories/200708061738.htmlwww.aminata.com
****

Guinea
Prügel für die Abschiebepolizei
Französische Polizisten kriegen Schläge in Guinea nach Misshandlung von Deportierten. VON DOMINIC JOHNSON
taz 24.8.07

PARIS/MADRID/DAKAR rtr/afp/taz Nach sich häufen den Berichten über Misshandlungen von Afrikanern durch die Polizei bei der Abschiebung aus Europa gibt es jetzt einen umgekehrten Fall: Sechs französische Polizisten wurden in Guineas Hauptstadt Conakry am Flughafen verprügelt, als sie dort zwei aus Frankreich deportierte Guineer ablieferten. "Wir erhielten eine Menge Schläge von den beiden Abgeschobenen, einigen Passagieren sowie von zwei Polizisten", heißt es in einem jetzt bekannt gewordenen französischen Polizeibericht über den Vorfall, der sich am 16. August zugetragen
haben soll. Hinterher seien die Franzosen auf einer Polizeiwache beschimpft worden, und beim Sicherheitscheck zum Rückflug habe eine Beamtin ihnen gesagt: "Ihr Barbaren. Die Kolonialzeit ist vorbei."

Guineas Flughafenpolizei sagte, der Zwischenfall werde untersucht. Einer der Deportierten habe ausgesagt, während des gesamten Fluges von Paris nach Conakry misshandelt worden zu sein. Dem Polizeibericht zufolge organisierten Passagiere, die über die Behandlung der beiden empört waren, per Handy aus dem Flugzeug ein "Empfangskomitee am Flughafen Conakry.

Unterdessen nehmen die Abschiebungen illegal eingereister Afrikaner aus Europa weiter zu. Spaniens Innenministerium erklärte, am Dienstag seien 409 Migranten nach Senegal und Marokko ausgeflogen worden. Die Gesamtzahl seit Jahresbeginn habe damit 4.603 erreicht. Senegals Gendarmerie teilte mit, Patrouillenboote der EU-Grenzagentur "Frontex" hätten am Dienstag vor Gambias Küste ein Boot mit 188 meist senegalesischen Flüchtlingen gestoppt.

Le Monde 23.8.07
Des policiers français molestés en Guinée lors d'une expulsion
23.08.07

PARIS (Reuters) - Six policiers français ont été molestés le 16 août, à leur descente d'avion à Conakry, en Guinée, où ils escortaient deux sans-papiers, un incident qui suscite l'émotion des syndicats de police.
Les six fonctionnaires ont été légèrement blessés au dos et au visage, obtenant des incapacités de travail de trois à huit jours, a-t-on précisé de source policière.
Les deux Guinéens faisaient partie des sans-papiers interpellés le 1er août à Lille, où une soixantaine d'étrangers ont mené jusqu'à leur interpellation mardi une grève de la faim pour obtenir leur régularisation.
David Martinon, porte-parole de l'Elysée, a dénoncé les incidents de Conakry, assurant que Paris n'allait pas pour autant "arrêter de reconduire des étrangers en situation irrégulière." "Ce n'est pas acceptable parce qu'en l'occurrence on est dans le cadre du droit, d'une décision de justice. Il n'y a pas de raison qu'on fasse obstacle à l'application de la loi française", a-t-il dit lors de son point de presse hebdomadaire.
A Conakry, un responsable de la police de l'aéroport a déclaré, sous couvert de l'anonymat, que l'incident faisait l'objet d'une enquête judiciaire.
"L'un des passagers affirme avoir été maltraité pendant le vol. Nous n'avons jamais été confrontés à ce genre de cas parce que normalement quand il y a résistance, la compagnie aérienne refuse de faire partir l'avion", a-t-il ajouté.
Paul Le Guennic, secrétaire national du syndicat UNSA Police, a souligné que des policiers guinéens faisaient partie des agresseurs de l'escorte française.
"En arrivant sur place, les deux hommes se sont rebellés et les six fonctionnaires qui les reconduisaient ont été pris à partie par les deux reconduits mais également par la population", a-t-il dit.

"REDOUBLER D'EFFORTS"
Il a ajouté que des membres des forces de l'ordre guinéennes étaient intervenus en faveur de leurs ressortissants. "Ils ont été jusqu'à tabasser les fonctionnaires de chez nous. Tout ça sous le regard d'un de leurs responsables", a-t-il ajouté.

Pour Saïd Bouamama, porte-parole du Comité des sans-papiers du Nord (CSP 59), l'incident de Conakry est "déplorable" mais pas surprenant.
"Il est déplorable que des policiers non-responsables des politiques scandaleuses du président de la République et du préfet du Nord soient molestés", a-t-il déclaré.
"Mais c'était aussi à prévoir dans la mesure où ce genre de politiques ne peut que faire naître l'impression que l'on les (les sans-papiers) traite comme des sous-hommes", a-t-il ajouté.
Selon Saïd Bouamama, ce type de réaction risque de se multiplier car "la colère est forte contre la politique d'immigration de Nicolas Sarkozy en Algérie et en Guinée", pays d'où sont issus la majorité des sans-papiers lillois.
Le ministère français des Affaires étrangères a indiqué avoir reçu des autorités guinéennes l'engagement de "mettre sur pied, en liaison avec nos représentants, un dispositif d'accueil adéquat pour éviter à l'avenir le renouvellement de tels incidents".
Dans un rapport remis à sa hiérarchie et dont Reuters a obtenu copie, un brigadier français raconte avoir été insulté lors de cet incident à Conakry dans le bureau d'un commissaire par un policier guinéen en tenue.
"Devant cette grave situation, nous avons demandé une assistance policière pour nous embarquer pour un vol à destination de Casablanca. Quelques policiers en tenue nous prêtaient assistance jusqu'à l'avion", écrit-il.
Selon le rapport, une passagère a informé les policiers français que "certains passagers avaient avisé téléphoniquement Conakry pour qu'un comité d'accueil hostile soit présent sur place".
Le ministre de l'Immigration, Brice Hortefeux, a exhorté mardi les forces de l'ordre à "augmenter de façon significative le nombre d'interpellations d'étrangers en situation irrégulière."
Il a expliqué être "légèrement en dessous", de l'objectif 2007 de 25.000 reconduites à la frontière d'étrangers en situation irrégulière. "C'est pour cela qu'il faut redoubler d'efforts pour interpeller les personnes en situation irrégulière", a-t-il dit.
Les associations de défense des immigrés se mobilisent depuis le début de l'été contre la politique conduite par Brice Hortefeux et des syndicats d'Air France demandent à la compagnie de cesser d'apporter son concours aux autorités.
Les sans-papiers de Lille, dont 42 ont été interpellés mardi, se sont engagés dans un bras de fer avec le préfet du Nord Daniel Canépa s'est déclaré déterminé à dire "non au chantage, non à la manipulation et non au terrorisme intellectuel" et menace d'expulser tous les grévistes de la faim.

Languages: 
Topics: